Facebook Instagram
Facebook Instagram
  1. David Duchamp
  2. FR
  3. Ma Vie
  4. Interview
5 1
5 5

Interview

( réalisée par M. Sam Woo-Han & Mme Annie Bodie )

S&A : M. David Duchamp, tout d'abord, bonjour !

Bonjour à vous deux.

S&A : Pour commencer, on a du mal à vous situer. Dans quel courant artistique pourrait-on vous placer ?

Je me considère comme un plasticien iconoclaste et contestataire, mais certains m'ont qualifié de théoricien illuminé, et quelquefois, à cause du caractère de mes œuvres, d'artiste pirate.

En même temps, je prétends prendre la suite de mouvements tels que les « Arts incohérents » [1] ou « Présence Panchounette » [2] ...

Et comme je suis contre « L 'Anti-art » [3] comme « Dada » ou « Fluxus » , je pourrais être l'inventeur d'un nouveau mouvement que j'appellerai : « Anti anti-art » [4] !

Alors, je vous laisse le choix : « Art contestataire », « Art pirate », « Art incohérent », « Anti anti-art ».

S&A : À part la peinture et la sculpture, quels sont vos autres compétences ?

Depuis mon enfance je suis passionné d'art, mais je suis également poète, chanteur, photographe, joueur d'échecs, mélomane et cinéphile.

S&A : Vous avez vécu durant 30 ans dans toute l'Europe. Que vous ont apporté ces voyages ?

Ils m'ont permis de m'ouvrir aux autres peuples et cultures, et de mieux comprendre l'humanité dans sa globalité, et j'y ai trouvé autant de beauté que de laideur.

Les endroits que j'ai préférés sont ceux où j'ai rencontré la plus grande ouverture d'esprit : Amsterdam, Barcelone, Londres, Copenhague, Bucarest, ...

S&A : Vous vous dites artiste contemporain, et pourtant vous n'avez de cesse de dénigrer l'art contemporain. Mais pourquoi ?

J'ai longtemps étudié l'art contemporain sous toutes ses formes, dans le but de mieux le comprendre et de pouvoir le déconstruire, en prouvant que je peux faire bien pire, pareil, ou beaucoup mieux !

S&A : Pourtant vous êtes comme tous les autres artistes, vous cherchez la reconnaissance et la gloire !

Alors là vous avez tout faux !
L'artiste n'a aucune importance, seul compte l’œuvre qu'il laisse derrière lui !

S&A : Est-ce à dire que vous n'avez pas d'égo ?

Je piétine les égos qui mènent à l'art nombriliste et me revendique SANS super-égo !

S&A : Mais alors, qu'est-ce qui vous différencie des autres artistes ?

Pour commencer, je n'utilise que des matériaux de qualité, les plus nobles et les plus durables : toiles en lin, peintures fines ou extra-fines, OR 24 carats (et pas 23.75), etc.

Ensuite, j'essaie toujours de concevoir des œuvres qui n'ont jamais été réalisées par un autre artiste dans le passé ... Très difficile mais pas impossible !

Je veux en plus qu'elles aient du sens et qu'elles soient belles à regarder.

S&A : Qu'entendez-vous par : « qu'elles aient du sens » ?

Depuis les années 80, l'art contemporain est devenu prétentieux, dénué d'émotions et vide de sens.

Hors, je pense que l'art doit avant tout provoquer des émotions fortes et positives chez le spectateur : le rire, l'allégresse, la tristesse, la compassion, la rêverie, etc.

L'art qui ne déclenche rien n'est pas l'art !

Et comme chacune de mes œuvres a une histoire, je leur donne un sous-titre complémentaire, mais surtout une explication cohérente et compréhensible.

S&A : Sinon, qui considérez-vous comme vos maîtres en art ?

La liste serait beaucoup trop longue et ennuyeuse à lire ! (rires)
Cependant, je peux vous en citer quelques-uns qui ont fortement impressionné ma mémoire rétinienne :

Les classiques : Léonard de Vinci, Michel-Ange, Raphaël, Le Caravage, Rembrandt, Renoir, Courbet, Vermeer, Botticelli, Géricault, Rodin, ...

Les modernes : Monet, Van Gogh, Gauguin, Gaudí, Egon Schiele, Munch, ...

Les contemporains : Miró, Mondrian, Brâncuși, Vasarely, Calder, Klein, ...

Mais surtout, les surréalistes : Dalí et Magritte, ou les naïfs comme le facteur Cheval !

Que d'efforts dans leurs œuvres ! Que de force et d'énergie ! Que de générosité et de sincérité !!

S&A : Alors, comment définiriez-vous ce qui peut qualifier un artiste contemporain ?

Selon moi, un véritable artiste doit :

  • Vivre pour l'amour de l'art

  • Travailler de ses mains

  • Être sincère

  • Tendre vers le beau

  • Produire des œuvres intelligentes qui aient du sens

  • Exalter le spectateur et le submerger d'émotions

  • Refuser les modes

  • Être en contradiction permanente, y compris avec lui-même

  • Pouvoir passer des jours, des semaines, des mois d'efforts sur une seule pièce !

  • Ne jamais être satisfait de ses œuvres, et penser qu'elle ne sont jamais terminées ...

S&A : Qu'est-ce qui vous inspire pour être aussi créatif ?

Tout m'est source d'inspiration : la vie, l'amour, le sexe, la nature, la comédie humaine, la science et la technologie, etc.

Certaines mes œuvres présentent aussi ce qui me préoccupe le plus : la protection des animaux, la surpopulation humaine, le réchauffement climatique, la défense des minorités.

S&A : Pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant de vous lancer ?

Il m'a fallu attendre patiemment que l’époque vienne pour que les gens puissent enfin comprendre mon travail. Fort heureusement, j'ai constaté que ce changement avait enfin commencé en 2015 auprès de grands juges de l'art contemporain comme Saatchi, Templon, Cadot, etc.

S&A : Quel est votre rapport avec Marcel Duchamp ?

Sans doute à cause de mes lectures d'enfant de revues sur le paranormal auxquelles ma mère était abonnée, qui ont développé mon hyper-sensibilité à ce genre de choses, je crois au phénomène de possession et j'en suis une preuve vivante.

En effet, cette même année 2005, j'ai perdu ma mère et ma grand-mère, et quelques mois plus tard, alors que j'étais dans un état de faiblesse psychologique extrême, j'ai senti un esprit m'envahir en douceur.

Lorsqu'il m'a ensuite révélé son nom, je n'ai pas voulu l'admettre : il s'agissait de Marcel Duchamp !

Depuis ce jour, il cohabite avec moi, mais je revendique absolument le fait que toutes mes créations sont issues de mes propres idées, même si quelquefois je l'autorise à participer.

S&A : Pourriez-vous lui demander ...

Stop, je vous arrête tout de suite, c'est impossible !

Si c'est pour avoir des détails croustillants sur sa vie privée, je ne vous dirai rien par respect (et surtout car si je faisais ça, il viendrait me le reprocher toutes les nuits).

Et puis la plupart du temps c'est lui qui décide d'intervenir, de me parler, et de me donner son avis et ses idées, pendant que je travaille sur mes pièces et aussi parfois dans mon sommeil.

Cela se passe souvent quand nous sommes seuls tous les deux, mais heureusement qu'il me fiche la paix le reste du temps !

S&A : Pourquoi avez-vous si peu d'œuvres à vendre ?

D'abord, car j'en ai donné beaucoup (notamment à celles et ceux qui me servaient de modèle), j'en ai vendu certaines, et j'en ai laissé quelques-unes en cadeau dans les lieux où j'ai vécu ...

Ensuite parce qu'en 2016, j'ai perdu la totalité de mes affaires lors d'un déménagement.

Le plus dur fut d'accepter que mes souvenirs soient partis en fumée !
Grâce à Internet, j'ai pu retrouver quelques photos, mais il me restait toutes mes œuvres à recréer.

Deux ans plus tard, après une longue période d'abattement, je me suis enfin attelé à la tâche.

S&A : Donc, comme vous étiez obligé de tout refaire, est-ce à ce moment-là que vous choisissez de signer sous le pseudonyme de « Duchamp » et pourquoi ?

Effectivement, auparavant je signais mes œuvres sous divers pseudonymes issus de mon patronyme.

Mais en 2018, alors que Marcel, comme à son habitude, me submergeait de conseils pendant mon travail, je l'ai menacé : « si tu continues à me casser les burnes, je signerai dorénavant Duchamp ! »

Ce à quoi il m'a répondu : « Chiche ! »

J'ai donc décidé de relever ce défi, et accepté de le prendre comme nom d'artiste définitif !

Et ça n'est que justice : pourquoi devrais-je subir les inconvénients de cette possession sans en tirer aucun avantage ?

S&A : D'où vous vient cette obsession pour la couleur rose ?

Car c'est la couleur complémentaire du noir que j'utilise parfois comme fond et qui représente l'absence de couleurs, le non-désir, la mort ...

En effet, le rose c'est l'éros, et l'éros c'est la vie !

S&A : Un dernier mot pour terminer ?

Je tiens à donner aux spectateurs un avertissement médical :

Mes œuvres sont susceptibles de provoquer de violents spasmes des zygomatiques, des fuites urinaires convulsives, une exorbitation oculaire bilatérale exagérée, ou un blocage du transit intellectuel (notamment chez les aficionados de l'art actuel).

« That's all folks ! »

Notes

1. Arts incohérents : fr.wikipedia.org/wiki/Arts_Incohérents

2. Présence Panchounette : fr.wikipedia.org/wiki/Présence_Panchounette , (Manifeste)

3. Anti-art : fr.wikipedia.org/wiki/Anti-art

4. Bien que cette expression ait été employée par un des fondateurs du « Stuckisme » , ils n'ont pas créé un mouvement portant ce nom.

* Cette interview imaginaire rassemble toutes les questions que m'ont posées les gens que j'ai croisés au cours de ma carrière.